Rechercher

Des objectifs pour mes vacances, vraiment ?


Je craignais de passer pour une dangereuse psychopathe en avouant que, oui, je me donne des objectifs pour mes vacances, mais cet article de la Harvard Business Review, Be intentional about how you spend your time off, me donne raison et m'incite à partager mon expérience !

Quels sont les bénéfices de cette pratique qui ne paraît pas très saine au premier abord ?


1. Solliciter les différentes formes d'intelligence

Tout a commencé avec la lecture de The 4 hour workweek, de Tim Ferriss. Le titre pourrait laisser penser que cet ouvrage s'adresse à de joyeux hédonistes. En réalité, il regorge de conseils plutôt destinés à des travaillomanes obsédés de productivité. Tim Ferriss y explique qu'il pratique les séjours longs dans différents pays et en profite pour se donner des objectifs d'apprentissage qui sollicitent différentes sortes d'intelligence :

  • l'intelligence linguistique en prenant des cours renforcés de la langue locale

  • l'intelligence kinesthésique en apprenant des danses ou sports typiques du pays (tango en Argentine, tir à l'arc au Japon)

  • l'intelligence sociale en engageant régulièrement la conversation avec d'autres voyageurs, avec des locaux... etc, vous avez compris le principe !

J'ai apprécié cette idée de solliciter différentes formes intelligences alors que nous avons tendance à privilégier toujours les mêmes formes dans notre quotidien (je m'appuie sur la théorie d'Howard Gardner des intelligences multiples, certes un peu datée, mais néanmoins intéressante).

Je me suis également fixée différents types d'objectifs pour mes vacances, comme collecter des plumes / minéraux / fossiles intéressants, c'est l'intelligence naturaliste que je délaisse tout le reste de l'année ou encore lire un roman écrit par un auteur du pays que je visite, c'est l'intelligence linguistique. Vous pouvez aussi imaginer d'apprendre à jouer d'un instrument typique. Rien à voir avec des objectifs stakhanovistes de type "visiter un musée par jour" ou "apprendre 100 mots de vocabulaire", nos sommes d'accord, ce sont bien des vacances et cela doit le rester ! Pour autant, vous pouvez en faire des moments stimulants.

2. Se ressourcer réellement par des loisirs actifs

Vous pensez que les personnes qui se fixent des objectifs pour leurs vacances ne débranchent jamais et se mettent beaucoup de pression ? C'est bien l'inverse qui se produit ! C'est ce qu'explique l'article de la Harvard Business Review cité plus haut : les loisirs planifiés et actifs sont plus ressourçants et préservent davantage du burn out que les temps de loisirs "vides" comme regarder la télévision ou buller sur son canapé. En outre, les bénéfices tirés de ces vacances actives sont plus durables, vous en profitez bien après votre retour au travail !

Alors, à vos carnets, à vous de réfléchir à différents types d'objectifs que vous pourriez poursuivre pendant vos prochaines vacances ! Inspirez-vous des différentes formes d'intelligence si vous séchez (linguistique, logico-mathématique, spatiale, intra-personnelle, interpersonnelle, kinesthésique, musicale, naturaliste et spirituelle) et n'hésitez à partager vos exemples en commentaire !

22 vues