Rechercher

Y a-t-il des questions idiotes ?


Spoiler alerte : OUI !


Vous avez déjà vécu ce moment, où l’orateur, espérant stimuler un peu de réaction dans son public, annonce la séquence « Questions / Réponses » et se sent obligé de préciser qu’il n’y a pas de questions idiotes ?

Eh bien pour avoir assisté à pas mal de conférences et séminaires, je peux affirmer que oui, les questions idiotes existent !


Déjà l’affirmation « il n’y a pas de questions idiotes » est une idiotie en soi : Utiliser le mot « idiot » ancre l’idée de stupidité et vient renforcer chez le timide la crainte de dire une énormité devant tout le monde. 


A l’inverse, le fat se sent autorisé à poser sa question oratoire, vous savez ces fausses questions que l’on utilise pour imposer, avec plus ou moins de subtilité, son point de vue, " Mais ne pensez-vous pas plutôt que la chute de Rome a été provoquée par … (insérer ici le complot de votre choix) ? "


Les enfants de 4 ans posent en moyenne 300 questions par jour, puis ils perdent cette habitude. C’est bien dommage car il nous faut désormais retrouver ce réflexe et réapprendre à (nous) poser de bonnes questions, celles qui bousculent les idées reçues, celles qui cherchent à lever des biais cognitifs, celles qui font progresser la réflexion.


Plus que jamais nous avons besoin des questions pour interroger nos routines, nos schémas de pensée, nos réflexes, nos façons de faire face aux crises : sont-ils toujours pertinents ? Peut-être pas… 


Avant de trouver de nouvelles réponses,

entraînons-nous à poser plus de questions et de meilleures questions !