Rechercher

Tirez parti de votre profil d'explorateur


Vous vous reconnaissez dans le profil de l'explorateur (voir la distinction entre l'expert et l'explorateur ici), bienvenue au club !

Certains d'entre vous - et surtout leur entourage - préfèreraient être expert. Les experts ne se posent pas de questions d'orientation professionnelle : ils creusent leur sujet, ils reçoivent des marques de reconnaissance de leur expertise et leur profil LinkedIn est linéaire.

L'explorateur vit une situation un peu plus complexe : curieux de nature et attiré par de nombreux sujets différents, il peut donner l'impression de papillonner car il ne passera qu'un temps limité parfois de l'ordre de 2 à 3 ans sur un sujet avant d'y perdre tout intérêt et de passer à un autre. Son profil LinkedIn est beaucoup moins lisible en dépit de ses efforts pour dégager le fameux " fil rouge de la carrière." Certains parviennent à travailler en même temps sur différents sujets mais en raison de ce travail en parallèle, leurs progrès sur chacun des sujets sont moins visibles et plus lents. Ils peuvent donner l'impression d'être peu productifs.


Est-ce réellement un problème ?

Les experts vous répondraient que oui, qu'il n'est pas sérieux de ne pas se spécialiser et qu'il faut cesser de tergiverser ! En réalité, les profils d'explorateur sont également très utiles et ils compensent les limites des experts.

Les profils d'experts comportent deux limites :

  • Avec le temps, ils ont tendance à surestimer leur niveau de compétence dans leur domaine, alors qu'ils n'ont pas toujours pris le temps de réactualiser leurs connaissances ou de faire de la veille, absorbés qu'ils sont par l'opérationnel.

  • Leur champ d'expertise est parfois très étroit et ne leur permet pas d'aborder des problèmes complexes qui sont à l'interconnexion de domaines différents. Et réunir plusieurs experts pour trouver une solution n'est pas toujours productif, chacun ayant du mal à sortir de son silo.

En revanche, les explorateurs sont bien (trop) conscients de leur niveau modéré de connaissances, mais en retour, ils bénéficient d'une vision plus large et sont capables de croiser plusieurs domaines.

En environnement complexe et incertain, où se posent des problèmes souvent inédits, cette capacité à s'appuyer sur des domaines de compétences variés aide à trouver des solutions innovantes à la croisée de différentes disciplines.


Quelques recommandations pour tirer parti de votre profil d'explorateur :

  • Libérez-vous des injonctions et autorisez-vous à explorer tous les sujets qui vous intéressent. Faites-vous plaisir, les sujets que vous explorez avec enthousiasme contribueront à développer vos compétences.

  • Prenez soin toutefois de capitaliser vos connaissances pour ne pas rester dans un papillonnage superficiel : prenez des notes, organisez votre pensée, cherchez à croiser les différents domaines que vous avez déjà explorés.

  • Si cela vous est plus confortable, travaillez sur plusieurs projets en parallèle, en acceptant de voir chacun d'eux avancer moins vite que si vous travailliez de façon linéaire, un projet après l'autre.

  • Notez toutes vos réalisations pour prendre conscience qu'en dépit de changements fréquents de sujets, vous avez accompli de nombreux projets différents.

  • Faites aussi une liste des projets que vous n'avez pas achevés (oui, ça peut arriver !) mais que vous seriez susceptibles de relancer un jour. Gardez-les près de vous, tenez-vous prêt à les ressortir de vos archives.

  • Cessez de vous excuser de ne pas être expert du sujet, mais affichez fièrement votre qualité d'explorateur ! Voilà qui suscitera tout de suite l'intérêt !

Si vous souhaitez creuser ce sujet, je vous recommande l'excellent "Je ne veux pas choisir", de Barbara Sher.