Rechercher

Réussir 2021 : travaillez votre attention en fractionné !


Le constat est unanime : notre capacité d'attention et de concentration est mise à mal par les nouvelles technologies et leurs sollicitations constantes, par le travail en open space ou chez soi, où les interruptions et tentations de faire autre chose sont fréquentes. Le simple fait d'avoir notre téléphone dans notre champ de vision nous fait perdre en capacité de concentration car nous savons qu'il est là, avec des nouvelles notifications et de nouveaux contenus à liker ! Deux possibilités s'ouvrent à nous :

  • soit nous ne résistons pas, nous ne faisons que "jeter un coup d'oeil" à notre téléphone et par un phénomène mystérieux, nous nous trouvons aspirés par le fil attractif d'un réseau social ;

  • soit nous résistons, mais notre concentration perd de son efficacité car cette résistance consomme une part significative de l'énergie que notre cerveau est capable d'investir.

Voilà une situation lose/lose. Quel que soit notre choix, nous en sortons perdants !


Or, plus que jamais, il nous faut prendre des décisions sans disposer de toutes les informations nécessaires, nous devons nous projeter dans un avenir très incertain et élaborer différents scénarios, nous devons déployer de nouvelles stratégies, adapter notre business model et notre offre de services...

Plus que jamais, nous avons besoin de TOUT notre cerveau !


S'inspirer du fractionné

La réponse se trouve peut-être du côté du sport et de l'entraînement en fractionné !

S'entraîner en fractionné, c'est alterner des phases d'effort intense avec des phases plus relâchées. Vous gagnez à la fois en rapidité et en endurance en limitant les risques de blessure grâce aux phases de récupération. Un coureur à pied va par exemple réaliser une série de 10 fois 30 secondes de course rapide alternées avec 30 secondes de récupération.


Vous pouvez faire pareil avec votre cerveau !

Des chercheurs comme Cal Newport, l'auteur de Deep Work, se sont aperçus de leur perte de capacité à réaliser un travail intellectuel de fond, alors qu'ils doivent publier régulièrement des articles scientifiques, animer des séminaires, faire avancer leurs propres recherches, rester en veille au sein de leur communauté. Ils ont commencé par tester de façon empirique, sur eux-mêmes, différentes méthodes pour sauvegarder leur capacité de concentration. Le régime est souvent radical : supprimer toutes les notifications, laisser son téléphone dans une autre pièce, se désinscrire de tous les réseaux sociaux (Cal Newport a consacré une conférence TED à ce sujet : Quittez les réseaux sociaux), ne vérifier ses mails que deux fois par jour...


Autant de changements que l'on n'a pas forcément envie de mettre en place et qui nécessitent une discipline implacable. En revanche, ils ont repéré un exercice plus facile à mettre en oeuvre et très efficace, qui peut constituer un bon point de départ si, comme moi, vous n'envisagez pas une journée sans un "petit tour" sur instagram : gérer son attention en mode fractionné.

Il s'agit d'organiser son emploi du temps et ses activités (selon la marge de manoeuvre dont vous disposez) en blocs de temps alternant travail de concentration intense et travail nécessitant moins d'énergie intellectuelle.

Mode d'emploi

Commencez modestement avec des phases de concentration autour d'une trentaine de minutes :

  • Astreignez pendant ces 30 minutes à ne faire que ce que vous avez prévu de faire (réflexion stratégique, rédaction ou lecture d'un article complexe, conception d'un discours,...). Mettez votre téléphone dans une autre pièce, n'ouvrez pas votre boîte mail, fermez tous les onglets de navigation internet et ne conservez que els applications nécessaires au travail en cours.

  • Ces trente minutes passées, laissez votre cerveau reposer en vous attaquant à des tâches moins consommatrices : reporting, notes de frais, appels téléphonique de "prise de pouls", etc.

  • Puis focalisez-vous à nouveau pendant 30 minutes sur une tâche exigeante.

Petit à petit, vous parviendrez à allonger les créneaux de concentration intense, mais il semble exister un plateau autour de 4-5h de concentration élevée dans une journée. Mais lorsque vous parviendrez à ce plateau, vous réaliserez combien votre efficacité a progressé ! Et de toutes façons, il existe probablement aussi un nombre incompressibles de tâches de faible intensité qu'il vous faut toutefois réaliser chaque jour.


Recommandations

Rassurez-vous, ça ne marchera probablement pas du premier coup : vous êtes finalement interrompu. Malgré toutes vos précautions vous vous surprenez à surfer sur internet parce que vous cherchiez juste une information. Vous vous dites que vous commencerez demain, etc.

Commencez par des petits pas et si le premier jour vous parvenez à une vraie concentration ininterrompue de 30 minutes, réjouissez-vous, c'est probablement déjà plus que ce que vous pratiquez habituellement !