top of page
Rechercher

Profils atypiques et innovation : c’est compliqué !



L'armée de clones est plus forte que le profil atypique...

Je vante régulièrement les mérites des profils atypiques et incite les recruteurs à aller chercher en dehors de leurs bases de données, pour aller voir du côté des autodidactes, des littéraires ou encore des « profils à trous ».


Moins de clones donc plus d’innovation, l’équation semble robuste.


En fait, non !


Philippe Silberzahn prend (comme souvent !) le contre-pied de cette idée de bon sens.

En réalité, les profils atypiques tiennent moins de 6 mois en entreprise, avant de se faire broyer ou museler par le système : La greffe ne prend pas, s’il n’y a pas une vraie volonté des dirigeants de travailler aussi sur les processus, la culture d’entreprise.


Comme il le dit lui-même « c’est à l’organisation de devenir atypique ». L’innovation ne repose pas seulement sur des individus, « c’est un enjeu collectif ».

Retrouvez l’interview sur laquelle je m’appuie ici.

Comentários


bottom of page