Rechercher

Ne cherchez pas à vivre de votre passion !


Confucius a tort !

Confucius a tort !


Beaucoup de conférenciers et coachs inspirants utilisent cette phrase de Confucius "Choisissez un travail que vous aimez et vous n'aurez pas à travailler un seul jour de votre vie."


Bien sûr, tout le monde veut aimer son travail et vivre de sa passion ! C’est encore plus vrai depuis la période de confinement : beaucoup de personnes se sont interrogées sur le sens profond de leur travail et sur la contribution qu'ils apportent à la société. 








L’intention de vivre de sa passion est louable. Mais, au risque de vous décevoir, je voudrais vous alerter et vous aider à prendre conscience que chercher à vivre de sa passion peut conduire certains d’entre nous à des impasses.


Vouloir vivre de sa passion conduit parfois à une de ces 3 impasses :

  • 1ère impasse : J’ai beau chercher, je ne me trouve pas de passion

Bien des personnes ont des loisirs ou des hobbies qu’elles aiment pratiquer. Elles ont des centres d’intérêt mais pas de « vraie » passion. Elles ne parviennent  pas à repérer un sujet qui les passionne et les absorbe complètement. Et elles se portent très bien ainsi tant que personne ne vient leur dire qu’il faut avoir une passion et en faire son métier ! Vous n’avez pas de passion, rassurez-vous, vous avez des talents et nous verrons que c’est bien plus important !

  • 2ème impasse : J’ai tellement de passions que je ne sais pas laquelle choisir !

D’autres se passionnent pour de nombreux sujets dans des domaines différents. Ces personnes changent parfois de passions tous les six mois, une fois qu’elles ont le sentiment d’avoir épuisé le sujet. Il leur est difficile d’identifier UNE passion et de s’y concentrer pleinement quand tant d’autres sujets les attirent aussi. Elles risquent de rester dans l’indécision lorsqu’on leur demande de se concentrer sur une passion pour en faire leur métier. Bref, avoir trop de passions s’avère bloquant !

  • 3ème impasse : J’ai une passion mais je meurs de faim

L’une est passionnée de création de bijoux, l’autre de modélisme. Ils peuvent parler de leur passion pendant des heures, ils y consacrent tout leur temps libre, ils assistent à des conférences, rencontrent d’autres passionnés, participent à des communautés et forums en ligne. Mais cette amie a finalement dû accepter un job « alimentaire » dans un cabinet de relations publiques car elle parvenait pas à vivre de la vente de ses bijoux. Même si elle prenait beaucoup de plaisir à concevoir ses bijoux, ne pas parvenir à en dégager un revenu suffisant a fini par être très frustrant.


Ne vous y trompez pas, il existe bien sûr des personnes qui vivent de leur passion ! Mais l’injonction « Suivez votre passion » ne convient pas à tout le monde ! Que faire alors ? Se lamenter et rester dans un « job à la con » ? Sûrement pas !


Suivez plutôt vos talents !

Suivre ses talents est une voie plus sûre, car quels que soient notre niveau d’étude ou d’expérience professionnelle, nous avons tous des talents. Oui, tous !

Suivre ses talents produit une spirale positive

  • Plus nous utilisons nos talents, plus ils se renforcent ;

  • Plus nos talents se renforcent et plus nous prenons de plaisir à les mettre en oeuvre ;

  • Plus nous prenons de plaisir à exercer nos talents, et plus nous y excellons !

Suivre nos talents nous permet d’obtenir d’excellents résultats, d’être reconnus pour notre expertise et d’être confrontés à des sujets de plus en plus complexes et stimulants. Au final, nos talents deviennent une passion !


Mais qu’est-ce qu’un talent ?

Un talent, ce peut être à la fois :

  • une qualité innée. Certains d’entre nous ont une mémoire visuelle incroyable, d’autres ont un don pour les langues ou pour les chiffres : Arthur attrape rapidement l’accent d’une langue étrangère, sans devoir faire d’efforts particuliers. Alice est capable de réaliser de tête des calculs complexes. Cela lui semble facile, elle a l’impression de « voir » le résultat. Pour d’autres, ces mêmes tâches nécessitent beaucoup d’efforts pour un résultat plutôt médiocre. Mais Alice et Arthur n’ont pas forcément conscience de ce talent, cela leur semble tellement aisé et naturel ! C'est en voyant d'autres personnes lutter voire échouer dans les mêmes situations qu'ils réalisent que ce talent n'est pas donné à tout le monde !

  • une compétence que nous avons développée au fil du temps. En participant au Bureau des Elèves de son école de commerce, Sarah a développé une compétence d’organisation d’événements : elle sait récolter des fonds, choisir des prestataires, définir clairement ses besoins, repérer les points critiques. Dans sa famille et son cercle d’amis, elle est devenue l’organisatrice attitrée des anniversaires, enterrements de vie de jeune fille et autres festivités. 

  • un savoir que nous avons appris. Eric a fait des études de logistique, il sait repérer facilement les points d’amélioration et les actions à mettre en place dans la gestion d’entrepôts et de stocks de palettes. Il a acquis ce savoir à la fois par ses études et par plusieurs années d'expérience. 

Un talent, c’est que ce que vous faites mieux les autres et que vous prenez plaisir à faire. Vous en avez tous ! Quels sont-ils ?

Quelles sont les qualités innées, les compétences et les savoirs dont vous pourriez davantage tirer parti ? Comment pouvez-vous les développer et prendre toujours plus de plaisir à y exceller ?