top of page
Rechercher

Les leçons étonnantes d'un teambuilding



Photo de John Moeses Bauan, Unsplash

Vous avez déjà pris part à des exercices de team-building où il vous faut, en un temps limité, construire une structure robuste avec des ressources improbables ?


Le designer Tom Wuyec s'en est fait une spécialité : il demande à des équipes de 4 personnes de réaliser, en 18 minutes, la plus haute structure possible, capable de soutenir un marshmallow. Pour ce faire, chaque équipe dispose de 20 spaghettis, d'un mètre de ficelle et d'un mètre de scotch. Il a réalisé cet exercice à 70 reprises, dans de nombreuses entreprises et écoles, et ses conclusions sont étonnantes !

 




Recrutez à l'école maternelle plutôt qu'à HEC

Parmi toutes les cohortes qui se sont confrontées à l'exercice, sans surprise, ce sont les ingénieurs et les architectes qui ont le mieux réussi. Voilà qui est plutôt rassurant sur leur expertise en solidité des structures. Les bons derniers sont les étudiants en école de commerce : ils bavardent, passent beaucoup de temps à décider du leader de l’équipe, trichent et passent à côté de l'objectif...


En revanche, les enfants en école maternelle battent des records à la fois de hauteur et d'originalité dans la structure. Ils n'ont pourtant aucune notion de gestion de projet, de coordination ou encore d'architecture. Justement, serait-on tenté de penser !


Les équipes d'adultes passent 16 minutes à se donner des rôles, à planifier, à se coordonner, à faire des schémas puis à assembler les spaghettis. Il leur reste les deux dernières minutes pour poser le marshmallow en haut de la tour et... s'apercevoir que tout s'effondre ! Ils n'ont plus le temps faire un second essai. Le projet a échoué.


Les enfants ne passent pas une seconde à s'organiser : dès le début, ils placent le marshmallow au bout d'un spaghetti, c'est leur objectif final. Puis, par essais et erreurs successifs, ils bâtissent la structure qui soutiendra le tout, découvrant par eux-mêmes les avantages de structures en triangle. Chaque tentative leur apporte un feedback immédiat sur ce qui fonctionne ou pas. Ils ont réinventé les méthodes agile !

 

Oubliez les récompenses financières

Quel est le plus sûr moyen de faire échouer 100 % des équipes à cet exercice ? Promettez une forte somme au gagnant. Lorsqu'il a promis 10 000 dollars en logiciels à l'équipe victorieuse, Tom Wuyec n'a pas eu à débourser un centime. Toutes les équipes ont perdu alors qu'il aurait suffi d'une malheureuse structure de trois centimètres de haut en spaghettis cassés pour l'emporter ! La pression du résultat accentue les erreurs dans la préparation du projet.

 

Bien souvent, lors du débriefing de tels exercices, les équipiers se reprochent de ne pas s'être suffisamment coordonnés, ou de ne pas s'être assez écoutés les uns les autres. En réalité, ils y ont passé bien trop de temps au détriment de cycles itératifs. La spontanéité des enfants peut avoir du bon ! Certes, peut-être pas au point de leur confier la construction d’une centrale nucléaire, mais ils peuvent nous aider à retrouver des principes efficaces.

Comentarios


bottom of page